mardi 30 septembre 2014

C'est dans la tête...



On dit que l'on a l'âge de nos artères, mais ce n'est pas toujours vrai.

Plus on se sent vieux, plus on vieillit vite. On accélère le processus.
En effet, une perception faussée ou exagérée de son état (vieillesse, fragilité...) donne un comportement non adaptée à la personne.
Cette dernière rentre alors dans un cercle infernal  puisque au final on devient ce que l'on croit être et c'est amplement plus compliqué (voir impossible puisque la source de jouvence n'a pas été mise au jour) pour revenir en arrière.


Moralité, pour rester jeune, mieux vaut se croire encore jeune !


lundi 29 septembre 2014

Jouons, c'est bon, bon, bon !



Et si on faisait une petite pause jeu ?
Pourquoi faire ? Mais parce que c'est amusant au premier abord et puis parce que les jeux comme le Scrabble, la belote, les dames, les échecs, le bridge, les puzzles et tous les autres jeux me feront travailler ma logique. Cela me permettra aussi de garder une bonne mémoire plus longtemps car le cerveau est comme un muscle, plus on l'utilise, plus il reste en bonne forme.

Personnellement, j'apprécie les jeux de stratégie, puzzle game, jeux de lettres... En version jeux vidéo le plus souvent car oui je suis et reste une geekette. J'assume.
Question d'époque aussi sans doute.



C'est tellement simple, facile, ludique, rapide aussi (parfait quand on attend dans une salle d'attente). C'est également peu voir pas cher du tout (gratuit même sur les réseaux sociaux ou sur les plateformes de téléchargement légales pour les smartphones, tablettes...).



Aucune raison de s'en priver car c'est du bonus pour notre santé mentale à condition bien évidemment de ne pas en abuser non plus.



vendredi 26 septembre 2014

Elle avait tout compris La Belle aux bois dormant



Un jour notre prince viendra... Lalalalalalalala
Oui et même s'il est déjà arrivé, ce serait bien de le garder et de ne pas l'effrayer avec notre tête de sorcière tous les matins parce que l'on manque justement de sommeil.



Pour ça, on ne peut que prendre quelques leçons de cette chère Princesse Aurore qui elle avait un teint de porcelaine, pas une ride, des cernes invisibles etc... Et sans pousser le bouchon aussi loin qu'elle (parce que 100 ans, c'est un tantinet long), veillons à ne pas écourter nos nuits pour des broutilles qui n'en  valent pas le coup et surveillons aussi tout ce qui nuit à la qualité de notre repos.
Parce que mine de rien le manque chronique de dodo réparateur, cela donne en vérité :

1- De l'inflamm-aging ! Quésako ? C'est le nom un peu barbare à l'inflammation chronique liée au manque de sommeil de bonne qualité et en quantité suffisante. C'est elle la source de tous nos malheurs à savoir les maladies (que l'on favorise bien involontairement) et le vieillissement cutané accéléré (bref effet vieille peau avant l'âge dont on se passera bien volontiers !).
Notre corps sait parfaitement répondre au problème soulevé par une inflammation passagère. Il a son arsenal pour lutter, mais si c'est chronique, là le pauvre, il est dépassé.

2- Cela fatigue nos muscles qui ne trouvent plus le temps nécessaire pour se réparer.
C'est bien joli de vouloir faire du sport pour éliminer du gras et se sculpter une belle silhouette, mais si vous ne dormez pas assez et bien vous perdez une bonne partie des bénéfices. Avouez que ce n'est pas toujours drôle, que l'on se donne des baffes pour ne pas zapper notre séance, que l'on sue limite sang et eaux pour se donner à fond... Si c'est pour que dalle, non merci !
Autre muscle et pas des moindre que l'on doit entretenir et ménager, c'est notre coeur. Le bon sommeil aide à réguler la fréquence cardiaque et donc si on veille bien sur notre horlogerie interne, on a toutes les chances pour que cela tienne plus longtemps sans pépin.

3- Des kilos qui restent voir s'installent !
Alors qu'on se donne du mal pour éliminer notre stock de guerre en journée, il faut savoir que durant notre sommeil, l'organisme fait lui aussi du ménage et élimine des déchets.
Et n'oubliez jamais l'expression populaire qui dit  : Qui dort dîne ! Ce n'est pas faux car notre corps se répare, bosse et élimine pendant que nous sommes au pays des songes. Il puise sur ses réserves et hop.

4- Un gros coup de vieux dans les gencives.
Dormir peu, c'est à coup sûr se prendre quelques années de plus au compteur. Bonjour les ridules qui deviennent des rides plus rapidement encore même avec la rolls des crèmes, la pigmentation non homogène (vive les tâches de vieillesse et autres surprises),  le relâchement cutané qui va avec son copain le manque d'élasticité.

Youpi !!! N'en jetez plus, on a notre compte.

Vous l'aurez compris, se mettre au lit de bonne heure n'est pas si ringard que cela. Après on n'est pas obligé de se coucher avec les poules non plus.
Déjà il faut apprendre à se connaître un peu et savoir de combien d'heures on a vraiment besoin pour être au top de notre forme. On n'est pas tous et toutes fait sur le même moule et si certains sont au nirvana avec 6 heures de dodo, pour d'autres, il en faudra 8 voir 9.

Quelques petits trucs qui peuvent vous aider pour grappiller un peu de sommeil.

1- Pour retrouver un sommeil réparateur, il faut avant tout viser la régularité. On met l'accent donc sur les horaires du coucher, même lors des week-end.

2- Céder aux sirènes de petites siestes durant la journée (entre 13 et 15 h) peut vous aider aussi à regonfler vos batteries pour quelques heures. Cela évite aussi d'autres coups de barre et limite l'inflammation chronique.

3- On coupe au moins une heure avant d'aller au lit tous ses écrans et autres appareils connectés. Les ondes, ce n'est pas le top pour le sommeil.
Et oui, ce n'est pas facile pour nous autres les geekettes, je le reconnais, mais on essaie au moins.

Si on fait tout bien, cette tête là ne sera plus qu'un mauvais souvenir...





jeudi 25 septembre 2014

mercredi 24 septembre 2014

Addict à la bouffe...



On a beau le savoir, on a beau vouloir être super raisonnable, on craque trop souvent pour des aliments qui ne sont pas bons pour nous. Et pourquoi fait-on cela ?

PARCE QUE C'EST TROP BON !!!!!

Oui, c'est bon sur nos papilles, mais alors pour le reste...




Ceci étant dit, on a toutes et tous constater la fuite de nos cerveaux, voir de notre mono-neurone (je parle pour moi) face à certains mets pour peu que l'on ne soit pas bien dans nos baskets... Et même quand on y est bien,

                                                  PARCE QUE C'EST TROP BON !!!!!

Remarquez que cela fonctionne aussi avec ce genre de mets pour les becs salés... 



Et pourquoi aime-t-on tellement cela alors que l'on sait qu'en consommer trop nous fait prendre du poids, favorise des maladies chroniques... ?
La réponse est dans nos gènes et notre passé. 
Notre organisme n'a pas toujours eu accès aussi facilement à des aliments très riches. Longtemps, la pénurie était plutôt notre lot quotidien aussi dès que l'occasion se présentait, notre corps a opté pour une stratégie de stockage en cas de disette très fréquente elle ! Voilà pourquoi de nos jours on prend aussi facilement du poids. Nos apports alimentaires sont trop fréquemment trop riches et notre corps qui a gardé ce réflexe de petit écureuil qui stocke bien tout ! Youpi !!!! 

De plus, faut bien dire ce qui est : le sel, le sucre, le gras, c'est goûteux. Y a comme un petit air de "Reviens Léon, on n'a pas les mêmes à la maison !!!"
Ceci n'est pas tomber dans l'oreille d'un sourd. L'industrie agro-alimentaire use et abuse de notre appétence pour ces produits car ils sont peu coûteux. Ces professionnels ne veulent pas perdre la poule aux oeufs d'or (nous, les consommateurs) donc ils n'hésitent pas à faire des recherches très poussées dans des laboratoires ultra-performants pour trouver les meilleures formules, celles qui vont nous rendre plus accro encore à leurs produits. 

Comment lutter ? 

En gardant bien en tête que les aliments industriels ne doivent pas être la base de notre alimentation justement. Elle est certes très pratique, PARFOIS économique (et j'insiste sur le parfois), mais doit rester à sa place : une part réduite. 
Il faut privilégier les produits frais et simples. Pas toujours facile quand le porte-monnaie est de la partie, mais en jouant sur les produits de saison, les surgelés, les conserves, on y arrive quand même plus facilement. On regarde bien les compositions et on choisit les produits en fonction de la simplicité de cette dernière. Moins elle comporte d'éléments et meilleurs c'est. 
On mise sur l'équilibre. 

On début, c'est un peu contraignant car pas si simple de se défaire des ses habitudes, mais par la suite, cela devient un réflexe.



mardi 23 septembre 2014

On va sluncher



Le slunch m'était complètement inconnu jusqu'à ce que je tombe un jour dessus au cours d'une lecture.  J'ai fait ma petite recherche et j'ai trouvé cela malin.
En réalité, il m'était arrivé de sluncher sans même le savoir et certainement que pour vous ce sera pareil.

On connait toutes et tous le brunch qui est une contraction des deux mots anglais breakfast et lunch.
Le slunch, c'est aussi une contraction de deux termes anglais : supper et lunch.

Le principe du brunch c'est de faire deux repas en un seul : le petit déjeuner et le déjeuner parce que l'on s'est levé un peu tard, le week-end par exemple.
Celui du slunch, c'est pareil, mais avec le goûter et le dîner, le week-end et le dimanche soir de préférence.

On débute donc vers 17 h le plus souvent et on glisse vers l'heure du dîner.
En passant par cette étape, on souhaite profiter de la soirée pour aller se coucher tôt ou avoir quelques activités plutôt calmes comme le visionnage d'un bon film, d'une série ou la lecture d'un roman. Le lendemain, on ne se sent pas du tout gonflé et on a pris du temps pour se reposer.

Un slunch est le plus souvent un petit buffet, ludique parfois où chacun picore ce que bon lui semble.
Quelques idées ?
Des petites salades, soupes, tartares, dips, toasts, mini légumes, oeufs de caille, quelques fines tranches de charcuterie, mini quiche ou pizza, salade de fruits, laitages, fromages...


lundi 22 septembre 2014

C'est génétique



Une étude américaine sérieuse et scientifique a fait le constat sur 50 rongeurs qu'il y aurait bien un gène prédisposant l'individu à faire preuve de paresse en matière d'effort physique.
Incroyable, mais bien vrai pourtant.

A quand les billets d'excuses au boulot, à l'école ou ailleurs avec une photocopie de la publication de cette étude ????


vendredi 19 septembre 2014

Nettoyage d'automne (des couples)



Il ne suffit pas d'avoir trouvé la bonne personne pour vivre une relation de couple parfaitement épanouie. Ce serait bien trop simple !
Ceci dit, si déjà vous avez votre perle rare, vous êtes déjà en bonne voie. Le tout, c'est de la garder maintenant car oui l'amour, cela se cultive comme les bons petits légumes du potager.

Il est temps de faire quelque chose si ces derniers temps :

- Vous vous disputez pour des broutilles et de plus en plus souvent.
- Votre vie sexuelle ressemble à.... C'est quoi une vie sexuelle déjà ??! (Là y a urgence !!!!)
- Vous vous surprenez à regarder autrement le charmant vendeur de fruits et légumes...
etc...

La vie quotidienne est pleine de stress, de contraintes, d'imprévus.
Avec la rentrée, on croule de nouveau sous une avalanche de choses à faire et à concilier alors que c'est juste impossible.
On dit STOP et on a bien raison.

Première chose à faire :

La chasse à cette foule de choses, d'obligations subies et autres qui nous empoisonnent la vie.
Dans nos placards, on fait bien de temps en temps du tri. On vide, on jette, on donne ce qui ne sert plus. Dans notre existence, il suffit de faire pareil.
Un grand nettoyage d'automne !

Vous verrez que rapidement, on peut se défaire de certaines "chaines" et cela redonnera de l'oxygène à votre relation de couple.

Vous pourrez ainsi vous octroyer un peu de temps rien que pour vous deux (de quelques heures à un week-end pourquoi pas).
On se retrouve, on respire et on fait un point bien plus objectif ensuite.

N'oubliez pas que l'essentiel est de regarder dans la même direction. Après on peut toujours prendre quelques chemins de traverse, mais le but doit rester identique.
On a le droit de "vider son sac" car mieux vaut ne pas garder pour soi tout ce que l'on a sur le coeur. L'autre pourrait ne pas comprendre si vos reproches tombent un jour où rien ne les relient à vos paroles. Les contentieux évacués, on peut alors trouver des solutions. Et plus on le dit vite, moins les problèmes peuvent prendre une ampleur telle que l'on préfère la fuite au lieu de se pencher dessus. On bannit les non-dits et les rancoeurs qui en découlent.

Vous allez vous sentir tellement plus léger !


mercredi 17 septembre 2014

Barbie girl again...



Et en voilà donc une autre de Barbie Girl, soit disons complètement naturelle, avec un label "Garantie sans chirurgie plastique" made in herself ! Je vous présente Lolita Richi, une jeune ukénienne, qui risque de faire de l'ombre à Valéria Lukyanova dont j'avais déjà parlé ici-même.

Autant vous le dire tout de suite, je n'y crois pas une seule seconde au fait qu'elle n'ai jamais fait de chirurgie pour ressembler autant à la poupée mannequin mondialement célèbre. Et ce pour plusieurs raisons.

La première, c'est sa ressemblance qui est effectivement frappante avec le modèle en plastique et quand on connait un peu les proportions justement de Barbie, c'est humainement impossible.
Je veux bien croire que la nature l'ait particulièrement gâtée au niveau de la poitrine par exemple, mais cette taille d'à peine 50 cm de diamètre me semble plus que sur-réaliste alors... Après avec du maquillage à la truelle comme on dit par chez moi, on fait bien des choses.

La seconde, c'est la nationalité même de la jeune fille âgée de 16 ans qui me fait douter. Elle est ukrénienne et dans ces pays de l'Est, pour s'en sortir et/ou pour connaître la célébrité, gagner de l'argent etc... On est prêt à pas mal de sacrifices. Ce n'est peut-être qu'une idée reçue, mais elle s'est hélas un peu trop vérifiée à mon goût.
De plus Lolita Richi ne cache pas ses ambitions : devenir une star. Et elle pense que si une fille n'est pas belle, elle se doit d'agir par tous les moyens dont la chirurgie.
Mais je vois sans doute le mal partout...




Reste que je ne suis pas fan du tout cela et pour ma part la beauté est ailleurs. 
C'est dans nos différences que l'on la trouve justement et pas dans les "clones" que l'on nous présente à tour de bras. Je ne suis pas pour l'uniformisation, mais pour que chacun, chacune sublime sa personnalité
Soyons nous-même et mettons l'accent sur nos points forts qui sont multiples. 




mardi 16 septembre 2014

C'est quoi le bonheur ?



On le cherche toutes et tous, mais au fond c'est quoi le bonheur ?
Des personnes, dont c'est le métier de se poser toute la journée ce type de questions, ont cherché et cherché encore pour arriver à cette conclusion :
L'Homme n'aurait que cinq besoins intangibles pour être heureux et éprouver du bonheur. C'est assez peu au final...

1- On a besoin d'être aimé.
Cela peut commencer par ses parents, sa famille au sens large, ses amis ensuite, ses animaux de compagnie également. Toute source d'amour est bonne à prendre.

2- On a besoin de se sentir libre.
Cela concerne la liberté de mouvement, mais aussi de penser.

3- On a besoin d'être en lien avec le reste de la planète (même très localement).
La solitude, même bien acceptée et tolérée n'est pas toujours bonne. On est doué de la parole et c'est pour échanger avec autrui. Nos actions aussi doivent être reliées au monde, cela nous fait sentir utile et donne un but à notre existence.

4- On a besoin de se faire plaisir.
Petits ou grands plaisirs, c'est vital au final. Là encore, cela structure et donne un sens à notre vie. Et puis, cela fait du bien tout simplement.

5- On a besoin d'un idéal.
Peu importe ce qu'il est cet idéal, il sera différent pour chacun d'entre nous, mais il est là pour nous aider à nous diriger, à faire des choix. C'est notre objectif. Il peut varier dans le temps, mais reste indispensable pour tracer notre route.


lundi 15 septembre 2014

Le sucre, ce faux ami...



On l'aime, on l'adore même.
On croit qu'il nous fait du bien, mais même si parfois cela peut-être vrai, on a bien trop souvent tendance à le consommer en excès et c'est bien là que nos ennuis commencent.
Il y a la prise de poids en premier. C'est celle que l'on peut percevoir le plus vite.
Il peut y avoir des soucis dentaires...
Mais surtout, consommer trop de sucre nous conduit directement vers le diabète et je sais de quoi je parle, ma moitié en souffre.

Voici un petit billet pour nous aider à lever un peu le pied sur notre consommation de produits sucrés. Pas toujours facile, mais un peu, c'est toujours mieux que pas du tout. Gardons le plaisir sans les inconvénients.

1- Quand on parle de sucre, on pense immédiatement aux bonbons, aux pâtisseries et autres douces, mais attention, il existe d'autres sucres que les dits "rapides". Même les sucres "lents" sont à apprivoiser. On a en besoin, c'est indéniable pour avoir de l'énergie, mais raisonnablement donc. Il ne s'agit absolument pas de s'affamer car alors on le sait, on ira grignoter et donc ce n'est pas ce que l'on recherche. Non, pour tenir il faut consommer des légumes et des féculents lors de nos repas (les fibres freinent l'assimilation des glucides et donc l'énergie arrive bien, mais plus régulièrement).
Le meilleur dosage ? C'est deux fois plus de légumes dans votre assiette que de féculents.

2- On privilégie les aliments à index glycérique bas comme les céréales complètes, le riz complet, les pâtes complètes... Le taux de sucre dans notre sang monte et redescend beaucoup moins vite. La lenteur est notre alliée encore une fois.

3- On mange des fruits, oui, mais pas trop non plus. J'avoue que pour moi, c'est assez compliqué tellement je les aime et pourtant consommer en trop grande quantité, cela peut favoriser le stockage des graisses et faire monter notre taux de glycérides dans le sang. Bref, tout ce que l'on ne veut pas non plus.
Le meilleur dosage ? 3 fruits par jour.

4- Chocolavore, je le suis et je le reste. Je ne suis pas la seule d'ailleurs, mais la bonne nouvelle c'est que le chocolat noir est permis ! On le choisi avec 70% de cacao au moins et on le savoure.
Le bon dosage ? 2 carrés par jour.

5- On boit de l'eau, des tisanes si on veut car il arrive que l'on ressente la faim alors qu'en réalité, nous sommes simplement déshydratés (très facile entre les climatisations et les chauffages mal réglés ensuite). D'ailleurs en cas de fringale, on peut commencer par boire un grand verre. On évite les jus de fruits car en l'absence de fibres, ils contiennent trop de sucre pour trop peu de bénéfices pour l'organisme.

6- Cuisiner maison autant que cela est possible et ne pas hésiter à diminuer les doses de sucre des recettes réalisées. C'est facile et cela n'altère pas le goût. Je le fais depuis toujours et c'est sans effort.

Se rassurer et se dire que moins on consomme de sucre, moins on en a envie.
Le sucre appellant le sucre, c'est bien connu. L'inverse se vérifie tout autant.



vendredi 12 septembre 2014

Mais alors rions !

Une journée sans rire est bien triste et longue....

Et si je vous dis que le rire est aussi un excellent déstressant, qu'il diminue le risque de développer des maladies de type cardio-vasculaire et qu'en plus, il vous faut bosser vos abdominaux de la meilleure des façons, vous allez bien chercher toutes les occasions de vous fendre la poire, non ?
C'est gratuit et cela fait un bien fou donc on ne se laisse pas gagner par la morosité de la rentrée.

mardi 9 septembre 2014

Objectif : poids de forme #4



C'est la rentrée, fini la fête !

J'ai été très raisonnable en réalité même si j'ai voulu profiter de la saison dite estivale (on n'a pas grillé non plus cette année). Du coup, je n'ai certes pas perdu de poids, mais je n'en n'ai pas pris non plus. Je suis donc assez satisfaite car sans vraiment me surveiller et en mangeant pas mal en extérieur, pas toujours (rarement en fait) à horaires réguliers et presque jamais du fait maison, c'est franchement presque inespéré.
Il ne me reste plus qu'a essayé de reprendre de plus saines habitudes (assez facile en réalité car besoin d'un peu de stabilité), un rythme plus régulier (mais pas moins soutenu car je ne sais pas faire et puis, je ne le peux pas non plus) et voir les résultats.

En bref, on reprend où on en était.

lundi 8 septembre 2014

Une rentrée en beauté


(Image empruntée à http://www.bulle-beaute.net)


Cette fois, c'est officiel, c'est bien la rentrée et pour tout le monde sauf peut-être quelques rares privilégiés qui n'ont pas besoin de travailler, n'ont pas d'enfants, etc... 
On ne va tout de même pas perdre notre sourire pour autant car la rentrée est aussi pleine de bonnes choses parfois bien agréables, quelques fois futiles, d'autres fois indispensables.
Il y a des nouveautés révolutionnaires (ou pas). 
Il y a de nouvelles couleurs tendances.
Il y a de nouvelles collections qu'on va apprécier (ou pas).
Il y a des projets motivants qui vont enfin prendre forme... 

Pour cette rentrée 2014, les tendances sont assez simples, voir même classiques : 

- La coloration tip-top est le bronde (à mi chemin entre le brun et le blond) qui nécessite peu d'entretien. Perso, je vais rester rousse encore un moment. J'applique l'autre tendance qui est de mettre de la couleur vive dans ses cheveux. C'est plus de boulot, c'est vrai, mais c'est aussi un choix. 

- On s'occupe vraiment de ses sourcils, on les discipline, on apprend à bien les dessiner, etc...

- On ne zappe plus la case démaquillage le soir que l'on se soit un peu, beaucoup ou pas du tout maquiller ! 

- On peut faire une petite cure de 2 semaines de thé détox. Facile et ça draine bien l'organisme qui va être solliciter pour cette reprise et le début de changement de saison. 

- On nettoie et on lave régulièrement ses éponges et ses pinceaux. On ne veut pas prendre le risque de bourgeonner à l'automne, non ?

- On s'occupe aussi de nos lèvres misent à mal par le soleil, la mer et le reste. On les veut pleines et entières pour ne pas les avoir déjà gercées aux premiers froids. 

- On peut se lancer dans l'élaboration de quelques cosmétiques maison.

- On n'oublie pas de profiter de nos nuits de repos pour aider notre peau à se renforcer, à se défendre donc on mise sur des soins adaptés, ni trop, ni pas assez riches. 

- On ne zappe pas du coup le petit nettoyage du matin pour enlever les résidus de nos soins de nuit. Un petit coup de lotion et hop ! 

- On soigne aussi son contour de l'oeil même si on n'a pas encore de rides. On les retarde justement.

- Et enfin on profite de l'instant présent !!!!! 


Trop facile cette rentrée j'vous dis !!!!!!