dimanche 24 avril 2011

lundi 18 avril 2011

Pourquoi tenir un blog ?


A priori, si je tiens un blog, c'est que je sais pourquoi. D'ailleurs, vous le savez certainement, j'en tiens plusieurs (de blogs) :

- Il y a le principal ou ce qui peut être retenu comme tel : Espace temps libre. Les livres et moi, c'est juste une passion depuis ma naissance (si, je vous assure, bébé j'adorais déjà les bouquins ! Eux, un peu moins, mais depuis, j'ai appris à bien me tenir avec eux et même limite, je suis devenue une obsessionnelle !)

- Il y a les autres, qui ne sont pas secondaires, mais qui ont des thématiques très diverses. Je n'aime pas trop les blogs où l'on trouve de tout et de rien. J'aime qu'il y ait une ligne directrice, une certaine forme de ligne éditoriale en quelque sorte. Cela aide (à mon sens) le lecteur (l'internaute) à se repérer.
Le Blabla d'Emeralda est peut-être celui où j'aborde un peu toutes les thématiques, cependant, malgré ce caractère un peu fourre-tout, je le trouve assez organisé. Je me trompe peut-être parce que j'en suis la rédactrice et que donc je n'ai pas assez de recul pour le voir. Possible.

Mais pourquoi tenir un blog ?

Parce que l'on a toutes et tous des choses à partager. Qu'on soit un solitaire ou au contraire, une personne toujours très entourée, on apprécie de partager nos impressions, nos expériences avec autrui.

Parce que l'on lance "des bouteilles" dans la mer d'information qu'est la Toile et qu'on ne sait jamais trop comment elles vont être perçues, ni même si elles seront lues un jour. On a bien les commentaires pour se donner une idée, mais tous les internautes qui passent par votre blog ne commentent pas toujours. Moi la première, je lis beaucoup de blogs, mais je ne laisse pas systématiquement une trace de mon passage. Reste donc les statistiques de fréquentation…




Parce que c'est la nouvelle façon de tenir un journal, d'écrire ce que l'on pense, ce que l'on ressent. Personne ne vous oblige à rendre votre blog publique, mais de nos jours, on se sent plus protéger derrière un clavier et un écran que sur un carnet.


Parce que là au moins, on domine son sujet, on est le seul maître à bord ! Personne ne vous dit quoi mettre sur votre blog, c'est vous le patron. Chic, c'est bon pour son égo et donc bon pour le moral.

Parce que l'on se sent exister par qu'on est actif, on agit, on publie, on râle, on peste, on adore, on déteste, etc…



Parce qu'on se lance des défis (à soi-même) du genre : Même pas cap' de faire un cliché par jour !!! Si, si !!! Sur 365 by Emeralda !!!

Parce que l'on a des passions et que l'on n'a pas forcément un club en bas de chez soi. On veut en parler, montrer, échanger encore et que l'on soit doué ou pas !!! Même pas peur de montrer mes petites réalisations sur Les créations d'Emeralda.

Parce que c'est à la mode et que tout le monde blogue. Si, si même votre grand-mère publie ses recettes de cuisine (et c'est une sacrée concurrente pour "Duo de cuisine" croyez-moi !!!!).



Parce que cela me plait. C'est bête, mais c'est certainement la première raison ! On aime écrire, partager (même avec peu de monde) et puis voilà, ça suffit si on n'a pas les dents qui rayent le parquet et qu'une petite audience suffit à notre bonheur.

On peut trouver certainement encore nombre d'autres raisons pour tenir un blog.
On peut aussi en trouver pour ne pas en tenir un (de blog).
Tout est une question de choix, comme dans la vie. Le tout est de savoir pourquoi on le fait ou pas.

Et vous, vous êtes dans le bain de la blogosphère ou pas ?
Si oui, quel est votre moteur principal ?
Si non pourquoi ?

jeudi 14 avril 2011

La fatigue me tue...

Le printemps montre plus que le bout de son nez, on a même eu droit à quelques jours d'été largement avant l'heure.
Je devrais comme Dame Nature être en pleine forme (oui là, on oublie les horreurs dans le monde, la pollution, la déforestation, les catastrophes en tous genres etc...) et montrer toutes mes ressources cachées. Oui, ce serait une riche idée sauf que pour le coup, mes ressources, elles restent bien cachées !

La faute à qui ? La faute à pas de chance surtout et à l'enchainement des petits soucis de santé qui ruinent mes efforts à court terme, mais je veux y croire encore (stupidité de ma part ou volonté de voir encore une fois le bon côté des choses qui peut arriver si on ne se laisse point trop abattre ?).

J'ai 2 de tension et c'est à peine si j'exagère la donnée chiffrée. Je suis à plat, mais si cela me désespère un peu, je me dis qu'il y a pire que moi. Je suis épuisée certes, mais je suis encore là.
Un peu moins présente sur la Toile, mais je garde encore et toujours un oeil ouvert, mon neurone est en veille, car oui, il n'a pas encore trépassé. Je le bichonne ! C'est bien tout ce qui me reste !!!!

Et vous, avez-vous déjà traversé de telles périodes ?
Comment vous en êtes-vous sorti ?

mardi 5 avril 2011

Je chasse le gras même dans mes cheveux !


Et oui, je chasse le gras de ma vie, du moins les excès de gras !
Tout n'est pas mauvais en effet pour notre santé, mais là en l'occurrence, je partage l'avis du plus grand nombre et je dis stop aux cheveux qui regraissent trop vite et qui font négligés alors que l'on essaie au contraire de tout bien faire pour qu'ils nous le rendent bien. Hélas ! La nature ou plutôt notre nature de chevelure est toutefois le plus souvent ingrate... Grrrrrr !

Voici donc un petit truc, presque aussi vieux que le monde, qui a fait ses preuves, qui est naturel et qui ne vous mettra point sur la paille tellement c'est abordable côté prix : l'argile verte.

Facile également à mettre en application, cela devrait changer votre rapport avec vos cheveux :

- Mélangez un peu d'argile verte à de l'eau tiède jusqu'à obtenir une pâte souple, pas trop liquide.
- Appliquez sur l'ensemble de votre chevelure.
- Laissez agir entre 10 et 20 minutes.
- Rincez tout en émulsionnant.



Vous allez pouvoir espacer vos shampoings le plus naturellement du monde.
Souriez, vous êtes belle !

lundi 4 avril 2011

Manger sainement, facile !


Les règles pour avoir une alimentation saine sont en réalité très simples et voici donc les 10 commandements de départ :

1 - Ne rien avalez que votre grand-mère ne reconnaitrait pas : des aliments simples sont souvent sains ; quand c'est trop trafiqué, on ne sait même plus ce que l'on mange...

2 - Si possible, éviter les aliments donc l'un des 3 premiers ingrédients seraient le sucre ou un édulcorant : le goût sucré appelle le sucre encore. On ne s'en sort pas. Des gourmandises, oui, mais avec modération.

3 - Fuir les aliments qui contiennent plus de 5 ingrédients que vous ne connaissez pas : on rejoint le premier commandement. On mange ce que l'on connait (de nom car on n'a pas forcément tout goûter non plus dans sa vie).

4- Manger uniquement des aliments qui vont pourrir un jour : le hamburger qui reste intact après 6 mois à l'air libre, beurk !!!!!

5- Manger un maximum de produit frais et de saison : c'est meilleur en prime pour le porte-monnaie.

6- Fuir les aliments qui on le même nom partout dans le monde : la mondialisation peut avoir du bon, mais si c'est pour manger les mêmes produits standardisés et de très médiocre qualité (voir de qualité à fuir à toutes jambes), non merci ! Par exemple : Mc Donald, Pringles...)

7- La viande doit être un accompagnement et non pas le fondement de votre repas : mieux vaut manger un morceau délicieux que gros et sans saveur !

8- On met de la couleur dans son assiette : on mange des aliments de toutes les couleurs ! Il va de soit que ce sont des couleurs naturelles, pas des colorants !!!!!

9 - on sale ou/et on sucre ses aliments soit-même : on évite les produits industriels.

10 - On mange des céréales au petit déjeuner, mais point trop sucrées, sans ajout extérieur : plus c'est simple et meilleur c'est pour votre organisme.


Voilà, rien de bien sorcier quand même et très facile à mettre en oeuvre.

vendredi 1 avril 2011

Poisson d'avril avec le sourire


Pour ce 1er avril, j'ai essayé de trouvé une idée pour vous faire un billet qui vous fasse sourire, mais j'avoue que j'ai dû me creuser le neurone !!!
L'ampoule (symbolisant que j'avais trouvé des pistes intéressantes ou tout au moins exploitables) ne voulait pas s'allumer.
Et pour cause, une andouille à mis son poisson rouge dedans !!! Non, mais des fois, je vous jure !


Et puis, c'est encore et toujours la crise. Cependant, ce n'est pas parce que l'on n'a pas d'argent que l'on n'a pas d'idées ?
Ah si ? Vous avez vendu votre ultime neurone ? J'avoue, j'y ai songé aussi... Mais le mien était trop usagé pour pouvoir en tiré quoique ce soit.


Et puis, l'avantage avec le numérique, c'est que l'on peut s'amuser quand même à moindre frais. Même quand on n'a pas les moyens de se prendre un véritable poisson, il nous reste toujours les aquariums virtuels et les formes ne manquent pas.
J'aime bien celui-ci avec le pingouin Linux... Très geek, certes, mais original, non ?

En tout cas, la tradition des poissons d'avril ne doit pas être prise au pied de la lettre.
Regardez ce pauvre chat complètement obnubilé par l'idée de se croquer un poisson pour le 1er avril... Pour le coup, il se transforme en poisson-chat très coloré...
Vite un vétérinaire pour cette pauvre 'tite bête ! Et les hommes en blancs pour ses maîtres !!!!


Non le poisson d'avril se doit de rester sombre et simple.
Regarder Arthur dans son bocal, il mène la belle vie depuis qu'Alphonse (voir photo ci-dessous) s'est fait chopé par la brigade "Touche pas à mon pote" version animale...
Alphonse en revanche, il fait un peu la gueule et c'est pas seulement à cause de son bol de croquette vide parce que vous cuvez avec vos amis d'avoir trop fait la fête pour ce 1er avril... Quoique ?