mardi 3 avril 2012

J'en ai les papattes coupées

Entre les émotions pas toujours tendres de ce week-end et la journée de semi-folie d'hier, j'avoue que j'en ai les papattes coupées aujourd'hui.

Vous le savez, j'ai passé un mois de mars assez compliqué côté santé et donc j'avais forcément levé le pied.
Hier, j'ai voulu (du) reprendre mon ancien rythme à peine un tantinet aménagé et le verdict ne s'est pas fait attendre : à 17 h 30, j'étais rincée et ce matin, c'est avec des gifles que je me suis levée sinon mes Pestouilles n'auraient jamais été prêtes pour aller à l'école à l'heure. Il est clair que je ne suis pas encore remise et puis de toute manière les douleurs restent encore présentes ainsi que certains désagréments.

C'est le moment où jamais de continuer à appliquer mes préceptes de slow life. Et puis qui veut aller loin ménage sa monture (en l'occurrence, c'est mon corps ma monture à moi et j'en aurai pas d'autre).
L'agitée perpétuelle que je suis va devoir se calmer dans ses ardeurs et puis, ici je peux bien le dire, parfois il m'est arrivé d'apprécier prendre mon temps pour réaliser certaines choses.

Et donc si de tous ces soucis, il en ressortait quelque chose de bon ?




5 commentaires:

  1. va te faire hospitaliser !!! tu vas pas rester dans cet état végétatif d'une vieille de 80 balais non ??? et ta toubib, elle en pense quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que comparer à ce que j'abattais auparavant, c'est une bonne image que cet état végétatif.

      Me faire hospitaliser ? Pas ici, c'est certain.
      Ma généraliste ? Vu les résultats que j'ai obtenu, je ne suis même pas retournée la voir.

      Supprimer
  2. eh bien....


    http://fr.lyrics.wikia.com/wiki/Francis_Cabrel/Change_de_docteur

    RépondreSupprimer
  3. ça marche pas les liens ici ?? pffff....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah on copie dans le navigateur et puis voilà...

      Supprimer