vendredi 30 novembre 2012

ça se voulait potache, mais...


Les Gérard de la télévision ou même du cinéma sont des prix au départ parodiques.
J'avoue que j'avais trouvé l'idée séduisante quand ils ont été lancés. Je pensais sans doute naïvement que cela ferait bouger la médiocrité que l'on veut nous servir à toutes forces, mais je suis bien obligée de constater qu'hélas, bien peu de choses ont évolué en 7 ans d'existence.

La prochaine remise des trophés aura lieu sur Paris Première le 17 décembre prochain, à 20 h 40.
Un prime-time donc. C'est que cela doit fonctionner ou alors les programmateurs espèrent faire véritablement un bon audimat.
Personnellement, je trouve que l'esprit de départ a été un peu oublié en route. Cela s'organise bientôt comme toutes les autres cérémonies. Cela en deviendrait même barbant.
Bref du potache, on est devenu officiel.
C'est devenu In d'être nominé aux Gérard. Même avec la loose, on peut faire du cash ! Car oui n'oublions pas que c'est cela qui se trame en coulisses. Comment se monnayer encore mieux, encore plus même avec une réputation très très moyenne.

La célébrité n'attend pas le talent, juste le buzz !


3 commentaires:

  1. je ne connais pas les gérards du cinéma, juste entendu parler. Ca partait donc d'une idée amusante et comme ça marchait bien, on en fait un évènement plus mediatique et officiel , donc l'argent et l'audimat s'en mêle (d'après ce que j'ai compris) et bien c'est le business de la télé ... c'est comme ça que ça marche maintenant.
    ils vont dérouler le tapis rouge pour le meilleur nanard ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est cela et c'est cette dérive qui me gène.

      Supprimer
  2. Malheureusement, c'est souvent comme ça : dès qu'un truc sympa existe, cela finis tôt ou tard par être récupérer et perdre tout intérêt... dommage, j'aimais bien le concept, mais bon, ça ne m’empêchera pas, pour le moment, de jeter un oeil quand au prochain palmarès.

    RépondreSupprimer