lundi 18 février 2013

L'air pur des Alpes, un mythe


Un gros coup de gueule aujourd'hui pour vous parler de la pollution. Oui, la coupe est pleine et je ne suis pas la seule à être dans ce cas-là même si hélas je sais bien que mon modeste billet sur ce blog ne changera rien au problème. Cela va au moins me défouler et peut-être vous apprendre deux ou trois petites choses.

Je vis à Chamonix Mont-Blanc, mais ça vous le saviez déjà pour peu que vous soyez un lecteur régulier. Les paysages autour de moi, ce sont des cartes postales grandeur nature et je ne vais pas m'en plaindre. Non, ce que je regrette en dehors du fait que je ne supporte pas la foule (mais là, c'est un autre problème, encore que...), c'est que prendre un bon bol d'air frais dans les Alpes en altitude ne soit plus qu'un mythe.

En effet, Chamonix, ses environs et les Pays du Mont-Blanc sont parmi les vallées les plus polluées de France. Et bim !
C'est même tellement vrai que l'Union Europénne menace l'Etat français de lourdes amendes : 8 à 30 millions d'Euros allant avec des astreintes journalières de  150 000 à 300 000 € !
L'air est peut-être transparent (mouais, mouais), mais certainement pas pur !

Qu'est-ce qui nous asphyxie ? (Nous sommes la zone rouge grenat sur la carte ci-dessus.)

Principalement trois polluants : 

- Les particules fines (PM10) : 35 jours de pollution sont tolérés par la loi, mais rien qu'en janvier 2013, on en était déjà à 15 jours de dépassement des taux. Il reste encore 11 mois tout de même. Enfin pour nous, je ne sais pas, on sera peut-être déjà mort.

- Le dioxyde d'Azote (NO2) dont la valeur est très régulièrement dépassée avec l'Autoroute Blanche qui passe à proximité de Chamonix pour desservir le tunnel du Mont-Blanc.

- Le Benzo (a) Pyrène (BaP) via les industries et qui atteints des chiffres juste impossibles.

Notre situation géographique fait que le froid stagne et empêche l'air de se renouveler par un brassage naturel (inversion des températures). La concentration des polluant n'en n'est donc que plus forte.

Personnellement, nous sommes 4 à tousser tous les jours chez nous, jour et nuit et cela va en s'aggravant. Il nous arrive de tousser jusqu'à s'en faire vomir (c'est arrivé 2 fois dont une en pleine rue, un matin à cause de la pollution des véhicules circulant dans Chamonix car avec le froid, tous les véhicules sont à plein régime et rejettent un maximum de gaz d'échappement qui se concentrent à hauteur d'homme).
Mon mari asthmatique est touché depuis notre arrivée (2 ans et demi)
J'ai été la suivante même si je ne suis concernée que depuis 3 mois environ.
Mes filles de 7 et 10 ans le sont à leur tour.
Nous ne sommes pas malades, pas de rhume, ni de rhino, cela n'est donc pas dû à des virus cette toux. Nos trachées sont juste irritées pour le moment et nos bronches commencent à en prendre un sacré coup. Mais qui sait combien de temps cela va durer ? Les conséquences à long terme ?

Des solutions existent, mais il faudrait les mettre en oeuvre. Cela coûte cher parfois et demande aussi un changement des moeurs, des habitudes et des mentalités. M'enfin quand on voit les sommes qui peuvent tomber sur l'Etat français, on se dit que de toute manière, on en sera de notre poche, la santé en moins...

4 commentaires:

  1. Je ne savais pas que Chamonix était pollué à ce point ! je me doute qu'une ville blindée de voitures 24/24 365 j/an n'est pas bon du tout, il y a l'autoroute, ok... mais vous n'avez pas d'industries , mais en effet, le froid empêche votre air de se renouveler..
    j'ignorais aussi que c'était au point que vous toussiez tout les jours..
    derrière la carte postale il y a donc cette pollution que les non-habitants ignoraient totalement..
    c'est assez difficile à croire parce que pour nous, pollution = industrie ou région parisienne , ou autres grandes villes avec ses millions de véhicules par jour, ses usines etc et Chamonix n'est qu'une petite station bourgeoise sans usines.. heureusement d'ailleurs !
    mais le gros problème est donc l'air stagnant dans un endroit encaissé..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a peu d'industries sur Chamonix même car là on y fait du tourisme, mais on en possède dans la vallée de l'Arve et tout se concentre au fond de la vallée donc sur Chamonix.
      Ensuite, on a la circulation via l'autoroute et le tunnel du Mont-Blanc. Il y a un trafic routier immense et les camions sont en grande partie responsables.
      On a également l'usine d'incinération juste en bas à Passy. tout remonte vers chez nous et stagne... C'est l'accumulation et les conditions propres à chez nous (météo + relief) qui donne ces effets catastrophiques.

      Hélas oui, on tousse de plus en plus. On est devenu plus sensible. C'est pénible.

      Supprimer
  2. " En réalité, les vrais problèmes ne viennent pas d'en haut, mais d'en bas. car au pied du massif, au pied du site, à force d'exploitation , bouleverse les équilibres. A Chamonix 40% des acheteurs sont étrangers et avec le prix des appartements avec vue intégrale, dépassent les 12000€ le m²! de quoi chasser habitants permanents et travailleurs saisonniers. Résultat , la vallée, envahie par des visiteurs à la journée (30%de la fréquentation estivale) est aujourd'hui polluée par un incessant trafic routier qui renforce le va et vient continu dans le tunnel du mont blanc (1.8 million de véhicules en 2011) et la faiblesse des installations ferroviaires "
    GEO, fevrier 2013 , la France du patrimoine mondial : les Alpes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cet extrait d'article du Géo.

      Supprimer